Découverte, liberté et expression

A-t-on droit au bonheur ?
7 octobre, 2007, 0:24
Classé dans : Les philomalines...

Existe-il un droit au bonheur ? Vit-on pour être heureux ? Le bonheur est-il une fin en soit ? Si l’on ne désire que ce dont on manque, le bonheur n’est-il pas seulement un état d’équilibre et de plénitude, sans manque et sans désirs ? A vous de nous faire partager votre opinion !


14 commentaires
Laisser un commentaire

  1. darkhyatt

    Tous le monde à doits au bonheur! Mais le bonheur est uen fleur qui se cultive! Un sourire, aimer etre aimer, entendre le chat qui roronne plein de chose simple qui font dire que la vie est belle!!!

  2. darkhyatt

    Le bonheur est une fleur qui se cultive!
    Faire atttention au petite choses simple de la vie ert voilà qu’on a le sourire!!!

  3. maline

    Peut-être pourrait-on alors dire qu’il faut chercher le bonheur pour espérer le trouver et que le quotidien y suffit. Peut-être même que plutôt qu’un droit, le bonheur est un devoir… au risque de se rendre compte un beau jour que la fleur est fanée faute d’avoir été soignée.
    Vivrait-on non pas pour être heureux mais serait-on heureux parce que l’on vit ?

  4. darkhyatt

    çàa je ne le sait pas! ! mais je sais qu’on court derriere une chose qu’on a déjà mais qu’on prete pas attention!

  5. maline

    Effectivement, Matisse disait je crois, qu’il y a des fleurs partout pour qui veut bien les voir…
    Si le bonhneur n’est ni la réalisation de nos désirs ni l’abscence de manque, peut-être que « le bonheur n’est pas le fruit de la paix, le bonheur c’est la paix même » (Alain), et apprendre à s’en satisfaire…

  6. marquisedelombre

    * Existe-il un droit au bonheur ?
    Oui !!

    * Vit-on pour être heureux ?
    On vis pour un tas de chose !!

    * Le bonheur est-il une fin en soit ?
    Pas pour moi !!

    * Si l’on ne désire que ce dont on manque, le bonheur n’est-il pas seulement un état d’équilibre et de plénitude, sans manque et sans désirs ?
    Moi comme je l’es deja dis chez moi, le bonheur pour moi c’est les gestes de tout les jours, cette quete absolu au bonheur, je la ressens pas & c’est ce qui fais que je suis heureuse !!

    Voilà en bref, sinon je peux tres bien rentrer dans le details & on sera pas sortie de l’auberge !!

    Bonne soirée Maline

  7. maline

    Bienvenue à toi Marquise de l’ombre et merci d’être passée! Je crois que tu as bien raison, c’est en ne cherchant pas à tout prix que l’on risque le plus de trouver…!
    Quant à moi je vais quand même chercher – et j’espère trouver – la version complète de ta pensée !

  8. volti

    Bonjour Maline,
    Je passe par hasard, et je pense que je vais apprecier ce lieu, dont l’objet ressemble fort à mon chez moi!!
    Et si le bonheur c’était un sens aigu de la relativité?
    volti

  9. balaline

    Afin d’être assurée de le rencontrer, je préfère me concentrer sur les petits bonheurs des jours,prélude parfois à quelques instants enivrants; mais chacun a sa propre définition et ses propres rêves !
    merci d’être passée,à bientôt.

  10. maline

    Volti, j’aime beaucoup la définition que tu propose… J’ai souvent pensé que le malheur était relatif. Non seulement pourquoi ne serait-il pas de même du bonheur, mais pourquoi le bonheur ne résiderait-il pas en effet dans le savoir : savoir ce qui importe réellement ?
    Baladine, les petits bonheurs sont à cueillir tous les jours, encore faut-il – là aussi – savoir les reconnaître ! Quoi qu’il en soit quand bien même le bonheur n’existerai pas, les bonheurs eux, semblent bien réels ; et peut-être ne faut-il pas demander à la vie plus que ce qu’elle peut nous donner…

  11. ovoltigeurs

    LE bonheur est devenue de nos jours une valeur marchande…Alors oui je pense qu’il y a un tas de gens mal intentionnés qui nous créent des malheurs pour mieux nous vendre leur recette du bonheur!! LA relativité et le sens que chacun doit donner à ses petits bonheurs, une piste à suivre me semble t il!!
    biz
    volti

    Dernière publication sur PARTAGES ET REFLEXIONS : Un 7 janvier...

  12. maline

    Valeur marchande au point que ne pas être heureux au sein de nos sociétés occidentales paraitrait presque anormal, voir immoral ?! Idée dérangeante mais peut-être pas si éloignée de la réalité… On passera mille fois devant le bonheur si l’on ne s’est pas demandé une fois ce que ce mot voulait dire… Entrons donc dans le monde de la relativité !

  13. casadelsol

    le bonheur ne consiste pas à acquérir ni à jouir mais à ne rien désirer, car il consiste à être libre – Epitecte (506-125 ap.J.-C.)
    C’est encore d’actualité ne trouves-tu pas ?

  14. maline

    J’ai lu récement que l’homme ne doit pas s’appuyer sur les circonstances. A ne rien désirer il faut donc certainement ajouter ne pas être attaché aux choses materielles ou non. Les circonstances changent et l’on risque perpétuellement de perdre ce que l’on a acquis…
    La liberté, qui selon Epitecte constitue le bonheur, est-ce s’affranchir de ses désirs ?



Laisser un commentaire

Rat(s) de Bibliothèque |
amazighunique |
*libé-LuL* |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | mes sens
| Mi corazon
| livre des souvenirs