Découverte, liberté et expression

Brun Janvier
23 janvier, 2008, 13:51
Classé dans : Les malinesses...

janvier051.jpg

Distraction fugace de l’angoisse, qui sans cesse revient, use d’insomnies, joue d’utopies et sape les insaisissables débris de ce qu’il reste en moi de profonde humanité. Courage atrophié, volonté minée ; dors dans mon dos cette bête frayeur, grâce originelle, barbare alacrité qui ne demande qu’à s’époumoner : gigantesque ovoïde avide, ballonnée de l’agressive acuité de ses lèvres bleues, elle s’approche et s’étire, me regarde, semble me dire : « Toi, tu penses ; moi, je vis ! Il ne sera que ce que je serai ! ». Assassinat.
Et mes desseins, bruns janvier, dérisoires et fatigués à l’aube de cette nouvelle année, s’anesthésient pour se perdre à jamais dans l’irascible résolution d’une bouche immense et immonde – si grande pour moi – qui n’a de cesse de m’avaler comme pour mieux me retenir, chaperon pétrifiée, dans sa gorge de loup gris. Etranglée. Peut-être pour prolonger d’agonie mon lâche destin d’être abdiqué…
Mais puisque qu’ici et ailleurs sont deux jumeaux, parallèles idéaux, dont la disjonction même crie l’homologie ; puisque que tout est concept substantiel et abstraction essentielle, alors, puissance et robustesse, moi, je suis, l’abandon.


Pas de commentaire
Laisser un commentaire



Laisser un commentaire

Rat(s) de Bibliothèque |
amazighunique |
*libé-LuL* |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | mes sens
| Mi corazon
| livre des souvenirs