Découverte, liberté et expression

Pianissimo
25 janvier, 2008, 1:06
Classé dans : - - Parcelle de prose,Kaléidoscope

pianissimo2.jpg

Aujourd’hui, un homme est parti.
Le long de ce chemin de terre, juste là, brodé d’herbe, entouré de vent cinglant. Sur son passage les corbeaux s’envolent ou s’enfuient.
Et le ciel bouleversé de son absence et la terre affamée de sa présence se disputent le droit de l’aimer. Requiem du jour des blés murs et dorés, blondeur des prés ; requiem de la nuit du ciel humble et triste, nuages éplorés. Jusqu’au soleil et à lune qui – l’un d’un hommage, l’un d’un adieu – se sont approchés du théâtre de cet ultime voyage.
« J’ai pour destin la liberté de la nouveauté, le choix de la difficulté » avait-il dit une nuit ou un jour. « Alors voici, brillant inconnu au regard franche et aux cheveux fous, dit la terre, voici mon dernier chemin inexploré ; suis-le, je te l’offre ». « Alors voici, jeune inconnu téméraire, dit le ciel, voici le courage de l’infini ; prend-le, je te l’offre ».
Aujourd’hui, un homme est parti.
Seul. Comme une erreur. Comme si la mort s’était leurrée.
Le long de ce chemin de terre, juste là, brodé d’herbe, entouré de vent cinglant. Sur son passage le ciel pleure, les corbeaux volent. De la terre s’élève la douce complainte de leur envol. Alors, d’un dernier pas, d’un dernier regard, d’un dernier souffle, il murmure : « C’est beau à en mourir… »
Mezzo piano. Piano. Pianissimo.


2 commentaires
Laisser un commentaire

  1. souvienstoi

    Quand le coeur s’endort pour l’éternité oubliant l’aube nouvelle ,il ne reste qu’un regard , un souvenir pour ne pas oublier cet éphémère passage d’une vie…… amitié

  2. maline

    Bonjour Souvienstoi,
    La vie est souvent plus courte que l’on ne le croit…
    Merci de ton passage !
    Amicalement,
    Maline



Laisser un commentaire

Rat(s) de Bibliothèque |
amazighunique |
*libé-LuL* |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | mes sens
| Mi corazon
| livre des souvenirs