Découverte, liberté et expression

Les couleurs imaginaires…
17 août, 2007, 21:01
Classé dans : A vous de jouer !

Je vous propose d’entrer dans le monde des couleurs imaginaires, de tailler votre plume, pincer votre stylo bille ou étirer vos doigts pour vous lancer dans l’échafaudage d’un texte sur le modèle de Gris soleil, ou d’un poème pour les âmes romantiques, ou bien tout autre forme pour les assoiffés de liberté et de grands espaces… A vous de choisir, à vous d’écrire, à vous de nous proposer l’invention de votre couleur…!

Mode d’emploi : associez un état d’esprit, une émotion particulière à une couleur spécifique ; mêlangez ; vous venez de créez votre propre couleur bien singulière…

Envoyez-moi vos créations ! Elles seront publiées ici : vos malinesses à vous !

 

Votre nom : (oblig.)
Votre email : (oblig.)
Site Web :
Sujet :
Message :
Vous mettre en copie (CC)
 



Vert clown
16 août, 2007, 15:54
Classé dans : Les malinesses...

vertclown2.jpg

Sur les marches agenouillé, s’est endormi le dos d’un homme couvert de velours gris et par instant secoué de drôles de tremblements. Les mains jointes, il ne prie pas, il supplie ; il ne pleure pas, il pleut du glacial de cette eau qui se cratérise sur le sol boueux et le bois malheureux de l’escalier offert au chagrin d’une veste usée.
Et sous la pluie mouillé, respire en cascade le dos d’un clown à demi maquillé, marqué du multicolore d’un œil bleu qui semble vouloir fuir sa gangue rouge et d’une peau blanche. Il est minuit, mais la lune à désertée son trône d’argent, oublié les blessures de l’homme pour l’œil unique d’un soleil cyclope, gardien d’éphémères mystères déjà oubliés sitôt accomplis.
Et face au ciel noir, les mains ridées d’une sourde détresse s’accrochent et s’accaparent les marches qui les portent, partent et se perdent d’imaginaires dans ce temps qui inlassablement s’écroule sans douceur et sans pensées. Seuls, le dos, la veste et les marches et le clown abandonné attendent, sans savoir quand, sans savoir quoi ; peut-être le clown espoir d’un sourire égaré…



L’art, éloigné de la réalité ?
15 août, 2007, 21:31
Classé dans : Les philomalines...

Pourquoi cette rubrique ? Tout simplement pour se poser des questions, partager ses opinions et avancer ensemble ! Alors à vos neurones !
L’art nous éloigne-t-il de la réalité ? Est-ce un échappatoire ? L’art au contraire est-il l’indispensable complément de la réalité ? Autant de questions auxquelles chacun peu apporter sa pierre et sa vision des choses…



Bienvenue sur mon blog !
15 août, 2007, 16:41
Classé dans : Infos !

Bonjour à tous ! Moi c’est Maline, et… voici mon premier blog ! Je ne sais pas comment il évoluera, mais je compte déjà sur vous pour lire, re-lire et surtout participer, faire vivre cet espace qui se veut ouvert et pour tous, non seulement par vos remarques et commentaires qui sont les bienvenus et seront pris en considération, mais aussi et surtout par les propositions de textes, de poèmes ou de réflexions à nous faire partager ! En bref, je vous propose un lieu d’écoute, de découverte et… d’expression !
Alors à très vite…
Maline



Charles MAX
15 août, 2007, 16:12
Classé dans : A découvrir...

cm.jpg

Je vous invite aujourd’hui à découvrir avec moi un aussi singulier que charmant chanteur du nom de Charles MAX… Son site vaut vraiment le détour ! Alors armez vous de patience et ouvrez, si possible, vos yeux et vos oreilles à la fois : http://www.charlesmax.fr/ !
Et si le coeur vous en dit, laissez-lui un petit message ; le maître lui-même vous répondra ! Bonne visite !



Gris soleil
15 août, 2007, 15:11
Classé dans : Les malinesses...

soleil.jpg

Aujourd’hui est un jour triste et morne comme l’est le soleil ; trop brillant, trop chaud et trop ardent pour être vrai, pour être beau. C’est un train volé, maquillé de flamboyance pour distancer les apparences. Aujourd’hui est un de ces jours mornes et tristes comme peuvent l’être ceux des âmes esseulées, ceux des hères errant vers d’autres ères à défaut d’autre chose. J’ai ouïe dire que la beauté ne résidait que dans l’alchimique atmosphère de regards en regard à la croisée de chemins, à la rencontre de mains en mains. Aujourd’hui le soleil est laid…
Aujourd’hui le soleil a subjugué de pâles supercheries sans masquer totalement l’hideur de sa laideur, car mon œil, l’art de la réalité, ne s’invente plus potion bonheur ; et à force de jaune et de gris, de bleu et d’ennui, Icare s’éloigne, poigne et peigne mes cheveux gris de poussière immobile en me murmurant des promesses qui ne m’émeuvent plus. Aujourd’hui est fini, demain demeure, et peut-être est-ce cette fois plus qu’un leurre…


1...1011121314

Rat(s) de Bibliothèque |
amazighunique |
*libé-LuL* |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | mes sens
| Mi corazon
| livre des souvenirs